9ème session de formation en Droit international des Droits de l’Homme

Initiées en 2003, les sessions d’enseignement à Dakar sont organisées depuis cette date conjointement par la Fondation René Cassin et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté. Elles sont dès lors devenues un rendez-vous annuel incontournable permettant de réunir les acteurs et défenseurs des droits de l’homme d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les objectifs de cette session de formation reposent sur la volonté de renforcer la compréhension des différents défis soulevés par les systèmes de protection des droits de l’homme, ainsi que de développer un réseau solide entre les autorités étatiques et les défenseurs des droits de l’homme permettant une application effective de ces droits. Elle vise également à la promotion des droits de l’homme dans le cadre des institutions judiciaires et administratives nationales.

L’organisation de cette session répond au besoin des acteurs du domaine d’être bien outillés pour mieux faire face à leur obligation de défendre et de promouvoir les libertés et les droits fondamentaux des citoyens, tout en contribuant au renforcement de l’Etat de droit et de la culture démocratique en Afrique. La session sera fondamentalement centrée sur l’examen du droit international des droits de l’homme au sens large du terme, avec une attention particulière aux différentes catégories de personnes protégées, dont les migrants et les membres de leurs familles.

Elle session s’articule autour d’une série de cours fondamentaux, magistraux, des séminaires, des cours thématiques, des conférences spéciales, des exercices, des cas pratiques et des simulations. Durant ces deux semaines, des side events seront organisés à différents endroits de Dakar, dont les contenus seront intrinsèquement liés au programme de la session. 

Cette session de formation est destinée aux magistrats, avocats, greffiers et autres membres de la famille judiciaire, aux officiels gouvernementaux, aux forces de l’ordre (armée, gendarmerie, police), aux membres d’organisations internationales pour la gouvernance de la migration, ONG de protection des droits de l’homme, acteurs de la société civile, chercheurs spécialisés, etc.

 

 

REVENIR AU MENU